Accueil > Actualités > Confusion sexuelle

Confusion sexuelle

Fortement impliqués dans la préservation de l'environnement via la charte Respect Homme et Nature, nous renforçons notre engagement en mettant en place sur notre vignoble, une méthode environnementale innovante, la confusion sexuelle.

 

La confusion sexuelle, quesaco?

Certains papillons, les Cochylis et Eudémis sont des tordeuses de la grappe de la vigne dont les larves provoquent des dégâts sur les jeunes grappes et les baies du raisin. Traditionnellement, pour combattre ces insectes aux effets dévastateurs, les vignerons utilisent des insecticides qui éliminent les larves et permettent de protéger les récoltes.

 

 

Une méthode biotechnique a été trouvée, la confusion sexuelle qui s'avère être une solution écologique alternative aux insecticides.

Pour se reproduire, les insectes communiquent grâce à des phéromones spécifiques qui vont attirer les mâles de leur espèce. Le principe est de placer des diffuseurs qui vont émettre un bouquet de phéromones empêchant les mâles de localiser les femelles prêtes à l'accouplement et donc de limiter leur reproduction. 

 

 

Tous les acteurs sont convaincus par ce procédé que ce soit en matière de santé du consommateur et du vigneron, de sécurité, de protection de l'environnement et de qualité de rendement.

En 2016, sur notre vignoble,  60 Ha ont été confusés avec des résultats satisfaisants puisqu'il a été noté une baisse notable des emplois de traitement ainsi qu'un bon rendement.

Cette année, nous avons pour projet d'augmenter considérablement les surfaces confusées du vignoble. L'objectif étant de confuser le secteur de la RN9 de Fitou à Roquefort des Corbières. La surface des vignes confusées passe ainsi de 60 Ha à 650 Ha pour la cave coopérative.

Le projet ne s'arrête pas aux frontières des Vignobles Cap Leucate puisque les caves particulières y sont associées. 

 

Le mercredi 11 janvier a eu lieu une grande réunion au Foyer de Caves réunissant les personnes concernées par le projet.

CBC Biogard, fabriquant des diffuseurs, a présenté le principe d'action ainsi que la mise en pratique et les résultats escomptés aux acteurs présents.

Une association commune aux caves particulières et coopératives concernées sera créée afin de mutualiser les coûts du produit et les journées de pose.

Le protocole est mis en place, les travaux de pose des diffuseurs débuteront dès la mi-mars.  

 

Le suivi technique sera effectué par les techniciens des structures associées au projet: CBC Biogard, Chambre d'Agriculture de l'Aude, Arterris, Bertrand Remon, les Vignobles Cap Leucate ainsi que tous les viticulteurs.

 

Temps de création : Indefini